Le Rythme

N'écris pas ! Je suis triste, et je voudrais m'éteindre;
Les beaux étés, sans toi, c'et l'amour sans flambeau.
J'ai fermé mes bras qui ne peuvent t'atteindre;
Et, frapper à mon coeur, c'est frapper au tombeau.
N'écris pas !

M Desbordes-Valmore (Poésie inédites 1860)


La poésie originellement associée à la musique, joue avec les sonorités. La strophe est l'unité formelle du poème et la forme fixe est une structure en strophes qui s'est établie de siècle en siècle:
- la ballade, forme récurrente du moyen-âge, repose sur trois strophes fondées sur les mêmes rimes et un refrain, lui même repris dans l'envoi, petite strophe de clôture.
- le sonnet (créé par l'italien Plutarque au XIVème siècle) est omniprésent dans la poésie française de la Renaissance et jusqu'au XIXème siècle: il est composé de deux quatrains et de deux tercets divisibles en un distique et en un quatrain aux rimes croisées ou embrassées.

* Les vers inférieurs à 7 syllabes sont rares: ils permettent le jeu poétique par leur brieveté en rythmant fortement le vers.De cette manière, le poème se rapproche de la chanson populaire.

* L'alexandrin, est le vers le plus long de la poésie (son nom vient du Roman d'Alexandre, oeuvre du XIIè siècle), il prédomine dans le genre poétique (tragédie, épopée) car il permet de nombreux effets sur le jeu des accents.

Certains auteurs, Apollinaire et Aragon, ont utilisé des vers de plus de 12 syllabes: le vers se confond alors avec la prose:
Je change ici de mètre pour dissiper en moi l'amertume.
Les choses sont comme elles sont le détail n'est pas l'important.
L'homme apprendra c'est sur à faire à jamais régner le beau temps.
16 syllabes


Rimes et Sonorités

Accueil